Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Scoutisme marin

Le scoutisme marin est une forme de scoutisme spécialisé : la technique (forte et diversifiée) de la voile est un excellent support pédagogique.

La pratique de la navigation, loin d’être un but en soi, est un moyen pour les enfants (et les responsables) de vivre une multitude d’expériences au goût unique et renouvelées à chaque sortie et à chaque instant. Cette richesse caractérise notre spécificité marine.

Le scoutisme marin détient et même amplifie les attributs du scoutisme en général : l’individu s’engage au sein d’un équipage. La cohérence des fonctions assumées par chacun des membres de celui-ci est primordiale. “Un pour tous et tous pour un” ! Le novice y a sa place au même titre que le plus chevronné, et la notion de progression tant individuelle que collective prend ici toute sa valeur.

Les activités en milieu maritime sont riches en découvertes. Le contact avec la nature s’exprime sur la très large palette que nous offre l’environnement marin (mer, marées, faune, flore, courants, météorologie, vent, astronomie…). Naviguer éveille le sens de la beauté, stimule l’imaginaire et offre une impression de liberté, ainsi qu’une leçon d’humilité et développe la prudence. La constance, l’effort et la prise de conscience seront toujours récompensés, l’incompétence ou l’insouciance toujours sanctionnée.

S’adonner aux activités nautiques exige une évaluation permanente des potentialités matérielles et humaines en fonction des éléments naturels. Il faut apprendre à mesurer et à limiter le risque au maximum. L’inépuisable diversité des situations est une longue quête de possibilités et de mises en responsabilités qu’il nous faut appréhender afin d’en maîtriser peu à peu les différents aspects

Groupes marins

Bordeaux – Marine (Aquitaine)

Iles de Saintonge (Phare Ouest)

Graffenstaden (Alsace-Lorraine)

 Taux d’encadrement

A lire la fiche de la Commission du Scoutisme Marin :

Taux d’encadrement des activités de scoutisme marin

Formation

Si à l’heure actuelle aucun diplôme n’est exigé pour la pratique de la voile, il en va tout à fait autrement de l’encadrement des activités nautiques. « On ne naît pas marin, on le devient ! » Et seule l’expérience soutenue et renouvelée permet de s’aguerrir dans l’art de naviguer, et de faire naviguer. La progression personnelle prend ici une valeur toute particulière.

La célèbre “Qualification Voile” [QV] (2nd degré dans le cursus du Bafa) est nécessaire pour tout encadrement d’activité marine (Encadrement maximum de 12 jeunes). Pour une activité voile légère (à moins de 2 milles d’un abri jusqu’à Beaufort inclus). Elle autorise un encadrement sur sécu d’une flottille de 6 embarcations voile légère jusqu’à vent force 3B inclus. Pour une activité randonné nautique (à moins de 2 milles d’un abri jusqu’à 5 Beaufort inclus), elle autorise la direction d’un navire autonome moteur et voile encadrement d’un seul bateau collectif. 

Le “Patron d’Embarcation” [PE] peut diriger un bateau en autonomie (moteur et voile) pour une activité randonné nautique (à moins de 2 milles d’un abri jusqu’à 5 Beaufort inclus). Si majeur, l’encadrement d’un bateau collectif ou habitable se fait sous contrôle d’un Chef de Flottille à terre dans la configuration d’une seule embarcation en mer.Pour une activité croisière ( jusqu’à 6 milles d’un abri jusqu’à 5 Beaufort inclus), il peut être Chef de Bord d’un bateau collectif ou habitable uniquement au sein d’une escadre encadrée par un Chef de Flottille.

Le “Chef de Quart” [CQ] permet, pour une activité voile légère (à moins de 2 milles d’un abri jusqu’à Beaufort inclus), d’encadrer sur sécu une flottille de 10 embarcations voile légère jusqu’à vent force 3B inclus. Pour une activité randonné nautique (à moins de 2 milles d’un abri jusqu’à 5 Beaufort inclus), il permet d’encadrer une flottille de 4 bateaux jusqu’à un vent de force 5 B inclus dans la limite de 2 milles d’un abri dès lors que chaque embarcation est pourvue d’une personne ayant la compétence reconnue de Chef de Bord. Pour une activité croisière ( jusqu’à 6 milles d’un abri jusqu’à 5 Beaufort inclus), il autorise l’encadrement en autonomie d’un bateau habitable jusqu’à vent force 5 B inclus.

Le “Chef de Flottille” [CF] ppermet, pour une activité voile légère (à moins de 2 milles d’un abri jusqu’à Beaufort inclus), d’encadrer sur sécu une flottille de 10 embarcations découvertes jusqu’à vent force 3B inclus. Pour une activité randonné nautique (à moins de 2 milles d’un abri jusqu’à 5 Beaufort inclus), il permet d’encadrer une flottille de 4 bateaux jusqu’à un vent de force 5 B inclus dans la limite de 2 milles d’un abri dès lors que chaque embarcation est pourvue d’une personne ayant la compétence reconnue de Chef de Bord. Pour une activité croisière ( jusqu’à 6 milles d’un abri jusqu’à 5 Beaufort inclus), il autorise l’encadrement en autonomie de 4 bateaux jusqu’à un vent de force 5 B inclus et un éloignement maximum de 6 milles d’un abri dès lors que chaque embarcation est pourvue d’un Patron d’Embarcation ou d’un Chef de Quart.

Les titulaires d’un « Brevet d’Etat Voile » [BE], d’un « Patron de Plaisance Voile » [PPV] ou d’un « Monitorat Fédéral de Voile » feront également le bonheur du chef de camp.

Enfin, il peut être nécessaire de disposer du « Permis Côtier » ou mieux encore du « Permis Hauturier » pour la conduite d’embarcation à moteur de plus de 6 cv, du « Certificat restreint de radiotéléphoniste » [CRR] pour utiliser un poste Vhf, et du « permis E » afin de tracter une remorque de plus de 750 kg.

Voir la Fiche Marine “Récapitulatif des Diplômes Marins” de la Bibliothèque numérique pour plus de détails.

Législation

Si depuis près de 100 ans la “Loi de l’Eclaireur” régit la base de notre pratique et l’esprit de notre vie scoute, nous respectons aussi l’importante réglementation qui régit les activités nautiques en collectivité.

Quelques événements fort médiatisés depuis 1998 ont incité la Fédération du Scoutisme Français, dont font partie les Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France, à instituer la CNSM (Commission Nationale du Scoutisme Marin). Cela a permis aux différents mouvements de scoutisme pratiquant des activités marines d’établir des règles communes, d’édifier un référentiel précis pour la pratique de la navigation, et de normaliser les formations techniques nécessaires à son encadrement.

Les embarcations et leurs armements sont soumis à la législation applicable aux navires de plaisance. La récente “Division 240” et ses avenants successifs en sont la source principale.

Au sein des Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France, toute unité ou équipe ayant un projet d’activités nautiques doit impérativement déposer une “Demande de Visa Marin” à la Commission Marine de l’association, qui, après étude du dossier et éventuellement confirmation de quelques éléments complémentaires, émettra son avis et donnera ou non le feu vert aux activités, en tenant le coordonateur de la région demandeuse informé.

Pour plus d’informations, contactez la commission marine