" />

« Au-delà de l’apprentissage, il y a un vrai plaisir à voir des enfants heureux », Pierre

Camp été scout

Fonction bénévole : intendant en camp

bénévole scout intendantL’intendance, c’est le nerf de la guerre ! Voilà une phrase qu’on entend souvent sur les camps, et c’est vrai qu’être intendant nécessite un certain savoir-faire. Celui-ci a la responsabilité de fournir le carburant du camp. Mais les tâches de l’intendant, c’est quoi au juste ? Rencontre avec pierre nougarède qui a occupé la fonction pendant 3 ans, dans l’unité de La Celle Saint-Cloud.

Avant le camp, il faut concevoir les menus (variés et équilibrés bien sûr) et prévoir le matériel de cuisine; ça nécessite une certaine anticipation et une certaine rigueur.

Arrivé sur le camp il faut gérer un stock, pré- voir les courses à faire, organiser l’espace d’intendance pour que chaque responsable puisse s’en servir et que celui-ci réponde aux conditions d’hygiène nécessaires. Il a aussi en charge la gestion du budget « alimentation » et pour ça il faut quotidien- nement faire les prix de journée.

Mais être intendant, c’est aussi s’adapter aux besoins des enfants, à des changements d’activités ou encore à des aléas climatiques, pour éviter de manger une tartiflette sous la canicule, par exemple. Être intendant c’est aussi communiquer quotidiennement avec l’équipe de responsables, pour expliquer le fonctionnement de l’intendance, redonner des consignes au responsable du repas, af- ficher les menus et les denrées qui doivent être consommées à tel ou tel repas.

Quels sont les interlocuteurs de l’inten- dant ?
En première ligne, les jeunes, qui sont un vrai indicateur de la qualité et la quantité des repas. On peut aussi s’appuyer sur eux pour l’élaboration des menus. Ensuite le chef de camp, il contrôle et valorise le travail de l’intendant, il est un soutien et répond à toutes les questions. Ensuite les autres res- ponsables, avec qui il faut communiquer sur les listes de courses, la distribution de la nourriture, etc.

Quelles astuces donnerais-tu à un inten- dant qui débute pour lui rendre la tâche plus simple, et à contrario quels sont les pièges à éviter ?

Il y a les astuces qui, en fait, sont devenues des impératifs tellement elles sont utiles :

  • mettre une liste des menus, dans le QG et dans l’intendance, pour que le responsable de préparation de repas puisse y avoir accès facilement,
  • faire les courses de non-périssables pour toute la durée du camp dès le pré-camp,
  • organiser son intendance de manière co- hérente (coin petit dej’, coin goûter, etc.) pour que tout le monde s’y retrouve.

Et il y a les petites choses moins connues mais qui sont aussi très utiles :

  • ventiler sa liste de courses,
  • créer un sas de sortie dans lequel vous rangez tous les produits non-périssable entamés mais non terminés. Attention à ranger ces produits dans des boîtes hermétiques pour éviter les nuisibles !

Le piège à éviter est de vouloir tout gérer seul: ça n’est pas à l’intendant de préparer tous les repas, ni de faire toutes les courses. Même si ça peut sembler plus simple de faire soi-même, il faut apprendre à déléguer certaines tâches pour ne pas s’épuiser et profiter du camp.

Toi qui as l’expérience de ce rôle, quels bénéfices en as-tu tiré par la suite ?

Dans un premier temps des compétences qui s’acquièrent rapidement et qui font ap- pel au bon sens: équilibrer un repas, une grille de menus, gérer des quantités, utili- ser les moyens de communication qui vont faire que tout roule. Dans un second temps ce sont des compétences en logistique: gérer les entrées et sorties dans le stock par exemple. En dehors de ces apprentis- sages il y a un vrai plaisir à voir des enfants et des responsables satisfaits par ce qu’ils mangent, et quand l’intendance roule c’est un tiers du camp qui roule !

À lire : Fiche fonction bénévole