Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Rencontre avec les enfants du centre Primo Levi

Notre week-end avec les enfants du centre Primo Levi : un événement bâti sur les volontés d’accueillir et de rencontrer 

Loin d’être sectaire, archaïque ou réac’, comme on l’entend encore trop souvent, le scoutisme est aujourd’hui une pratique en mutation constante, résolument ouverte et tournée vers l’avenir !

Ses projets éducatifs savent évoluer et se redéfinir en fonction des enjeux sociaux contemporains.

Ainsi, conscients de la problématique, certes ancienne, mais plus que jamais actuelle de l’asile, les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France, mouvement ouvert à tous, se sont rapprochés au niveau national de l’association Singa France, dont l’objet est de créer des opportunités d’engagement et de collaboration entre les personnes réfugiées et leur société d’accueil.

singa fsa_n

Foday Mamoud Janneh, tout à la fois membre de Singa et responsable à l’Unité du FSA Gambetta à Paris, se charge de faire la passerelle entre les deux associations. Son projet : créer un réseau mettant en contact les Centres d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA) avec les différents groupes scouts locaux, afin que de jeunes réfugiés puissent les intégrer.

En effet, sa conviction, que beaucoup partagerons je le crois, est que le scoutisme est une formidable manière de créer des liens, de se constituer un réseau et, in fine, de s’intégrer dans la société d’accueil.

En accord avec leurs projets pédagogiques, notamment axés sur la sensibilisation à la situation des personnes réfugiées et des demandeurs d’asile, les Unités parisiennes de Plaisance et du FSA Gambetta se sont lancées, début 2017, dans un projet ambitieux : organiser un week-end jumelé comprenant les deux groupes et un CADA.

Foday aux manettes, le CADA est rapidement trouvé, tout comme la date de l’événement. Ce sera les 25 et 26 février avec le centre Primo Levi, situé dans le 11e arrondissement de Paris et qui pourra finalement réunir une dizaine d’enfants surmotivés pour passer le week-end avec nous, a minima !

La préparation du week-end alterne entre de fructueuses réunions entre responsables sur la répartition des jeux et des tâches, et les réunions au centre Primo Levi, où nous pouvons rencontrer les familles et les enfants concernés, sous l’égide de monsieur Jégou, membre du CADA. Ces réunions sont précieuses pour la préparation du week-end, elles nous permettent de mieux connaître les enfants, leur situation et, ainsi, d’adapter au mieux nos activités.

La plupart d’entre eux sont d’origine tchétchène, sont scolarisés et parlent déjà très bien français (et peuvent donc traduire à ceux pour qui ce n’est pas le cas). Ils ont majoritairement le statut de réfugiés ou de demandeurs d’asile, auquel cas leur demande en vue d’obtenir le statut de réfugié est en cours d’examen devant les instances françaises de l’asile (l’Office Français pour la Protection des Réfugiés et des Apatrides ou la Cour Nationale du Droit d’Asile).

Afin de ne pas créer un sentiment mal venu d’exclusion, les familles, les bénévoles du CADA et nous-mêmes tenons particulièrement à ce qu’un uniforme complet des éclaireurs leur soit fournie dès le début du week-end. S’ensuit alors une recherche effrénée de chemises vertes parmi nos contacts et en-dehors, à laquelle s’ajoutera rapidement une quête de duvets et sacs, à dos comme de couchage, ustensiles indispensables aux scouts mais relativement dispendieux !

Le lieu du week-end sera gentiment proposé par les scouts du local EEUDF de Sèvres et la paroisse à laquelle ils sont rattachés. Nous passerons alors le week-end dans un local assez grand pour pouvoir accueillir une cinquantaine d’enfants et situé, on ne pouvait rêver mieux, juste à côté de la forêt de Meudon.

singa fsaSi l’on ajoute à cela un folklore de folie (nous sommes la troupe du « Cirque de demain », dont le prochain spectacle ambitionne d’être le meilleur jamais donné sur le thème du vivre-ensemble dans la ville idéale), une organisation millimétrée et un soleil radieux, tous les ingrédients sont au rendez-vous le jour J pour un week-end d’anthologie !

Un grand jeu de présentation, organisé dès notre arrivée, aide bien à créer une symbiose entre les jeunes. Les enfants du CADA, un peu réservés au début, sont rapidement très à l’aise au sein du groupe et vont faire preuve d’un enthousiasme débordant tout au long du week-end. Le folklore participe également d’un tel entrain. Véritable point d’orgue du week-end, la création d’une fresque sur cellophane (décor du prochain spectacle de ce cirque si ambitieux !) servira de prétexte à une réflexion profonde des enfants sur leur ville idéale. À travers de nombreuses activités, articulées autour de cette fresque, et au cours d’échanges plutôt constructifs, les idées vont alors fuser. Entre les éclais de Plaisance, du FSA et les enfants du centre Primo Levi, le courant va globalement bien passer et nous ne pourrons heureusement plus distinguer nettement les groupes de départ à la fin du week-end. Ceux-ci, réunis par le foulard et la chemise, auront alors fondu pour former une entité unique.

De retour à la gare Montparnasse le dimanche, les enfants du centre et leurs parents nous confirmerons pour la plupart qu’ils souhaitent s’inscrire, participer aux week-end suivants et même au camp d’été. Rendez-vous est alors donné la semaine suivante avec le CADA, pour faire un bilan..et envisager l’avenir !

 

Les responsables des Unités EEUDF de Plaisance et du FSA Gambetta


D'autres articles à découvrir

IMG_1731
Retour sur la rencontre des ainé.e.s avec la Cimade et Singa !

Notre week-end avec les enfants du centre Primo Levi : un événement bâti sur les volontés d’accueillir et de […]