" />

Rencontre « Vis mon camp » entre EEDF et EEUdF !

« Vis mon camp », qui permet de partager un camp pendant l’été avec une association du Scoutisme français, peut se prolonger et devenir un véritable projet d’année. Rencontre avec Benjamin et Cilia, responsables d’unité.

Nous nous sommes rencontrés par hasard, au détour d’une ruelle sombre, un soir de novembre, il faisait froid (oui, même à Toulouse). Elle était là avec sa chemise verte et son sifflet ; il était là en train de faire le bilan d’activité de son dernier week-end. L’appel du scoutisme a immédiatement résonné entre nous, et nous nous sommes dit « Allez, on y va, on va camper ensemble ! ».

Du coup, nous avons essayé de nous organiser ; or, chez les scouts, c’est toujours compliqué ! Par conséquent, nous avons fait une première rencontre en décembre, où les coordinateurs d’équipage Éclés ont partagé la fin du week-end des Unionistes. Chaque groupe avait préparé un temps lors de cette journée.

Nous avons ensuite planifié un premier week-end commun en janvier, et ça c’est très bien passé. Les plus anciens et plus grands chez les EEDF et EEUdF ont organisé un grand jeu pour tout le reste de l’unité, et c’était cool ! Irrémédiablement, lors du bilan du week-end, nous avons décidé de passer plus de temps ensemble : partager un week-end sur deux, ainsi qu’un mini-camp avec l’ensemble des associations du Scoutisme français de la région Midi-Pyrénées… et bien entendu le camp d’été. Nous voici donc en train de rédiger cet article, les pieds dans la boue lors d’un de nos week-ends communs.

photo rn

Photo crédit : EEDF

La démarche du projet

« Au début de l’année, nous avons proposé à nos Éclaireurs de se jumeler avec un autre mouvement du SF. Nous avons donc invité des responsables SMF (Scouts Musulmans de France), SGDF (Scouts et Guides de France) et EEDF, qui ont chacun présenté leur mouvement. Un week-end riche en rencontres, partage et émotions. Nous en sommes sortis avec une envie de fraternité sincère ». Cilia

« Lors du premier week-end d’année, nous avons fait un jeu avec nos Éclés. Chaque ado devait décrire sur des bouts de papier son année de rêve aux EEDF (activités, projet de camp, envie personnelle…). Ensuite, les papiers ont été redistribués aux équipes, lesquelles devaient interpréter sous forme de match d’impro l’année de rêve. À la suite de quoi, nous en avons fait un outil pour créer notre projet pédagogique. Parmi les différents points abordés, il y avait l’envie de s’ouvrir, de faire un camp avec un autre groupe et de sortir du cadre Éclés ».  Benjamin

Article issu de « Routes Nouvelles » – Numéro 247 (revue des aînés des Éclaireuses et Éclaireurs de France).