Relations presse locales : Fiche pratique

Un événement, une activité, un partenariat ? L’occasion idéale de faire des relations presse ! La Cocom vous encourage à en faire et vous donne quelques étapes pour les rendre efficaces.

Définir un sujet

Les journalistes sont friand·es d’informations, de “sujets” comme ils et elles disent. En tant que groupe local, vous pouvez tout à fait leur proposer un sujet, dont ils et elles pourront s’emparer. Les sujets qui peuvent être potentiellement relayés :

  • une activité extra-ordinaire
  • une sortie en partenariat avec un acteur local (opération d’aide, banque alimentaire, Lumières de la Paix de Bethléem)
  • une rénovation/inauguration de bâtiment que vous aurez effectuée
  • la rentrée
  • les AG / les AL éventuellement / les Arégis

Ecrire le communiqué de presse

En relations presse, on parle d’un communiqué de presse. 

  • Une page suffit, l’essentiel est de résumer une information courte et impactante et de donner envie d’en parler dans la presse. 
  • Proposez une rencontre, un reportage en donnant des horaires précis, un lieu de rencontre. Les journalistes peuvent ainsi venir, discuter avec vous, trouver d’autres sujets d’intérêts, etc.
  • Agrémentez d’une ou deux photos, d’exemples concrets et de citations. Cela donnera du concret à vos interlocuteurs·rices et leur permettra de se projeter.
  • Faites une mise en page simple et épurée en mettant par exemple la date en valeur s’il y en a une, et en gras.
  • Terminez toujours votre communiqué par le contact presse, c’est-à-dire la personne à contacter en cas de questions : indiquez a minima son prénom, son nom si elle le souhaite, son numéro de téléphone et son mail. Un contact presse local, implanté dans le groupe local sera toujours plus efficace qu’une personne du national qui connaît moins vos enjeux et vos réalités de terrain. Cependant, il est possible de passer le relai au ou à la salarié·e communication de l’association si besoin d’informations générales sur l’association.

Pour écrire votre sujet, commencez par le plus général pour finir par le plus spécifique. C’est ce qu’on appelle l’entonnoir des informations. Par exemple, vous souhaitez parler des 20 ans de votre groupe local : parlez d’abord de la date de création du groupe local, puis terminez par la date de votre fête en les y invitant.

Le chapô est le petit paragraphe en haut qui résume votre article. Il donne les informations essentielles et donne envie de lire la suite. C’est le paragraphe essentiel que vous pourrez reprendre dans le corps de votre mail ensuite. Pour votre fête de groupe local par exemple, vous pouvez dire “Le groupe local de … fête ses 20 ans le samedi … , l’occasion de revenir sur 20 ans de scoutisme unioniste à …”

Le communiqué de presse est complémentaire du dossier de presse national de l’association. En effet, le dossier de presse présente l’association de façon globale, y intègre les effectifs nationaux, la carte des groupes locaux, le site internet www.eeudf.org, etc. Il est utile pour situer les EEUdF dans le paysage associatif national.

Lister les media locaux

Une fois votre communiqué de presse écrit, vous pouvez constituer votre fichier presse. Bien sûr, cette étape peut se faire avant la rédaction du communiqué de presse. Les informations indispensables à intégrer sont :

  • le nom du media
  • le type de media (radio, presse écrite, presse TV, magazine)
  • le nom du rédacteur en chef ou de la rédactrice en cheffe
  • le mail et le numéro de téléphone de votre correspondant·e local·e

Ce fichier est sans cesse remanié, il doit être actualisé en permanence. Si vous n’avez pas le nom du correspondant local, pas de panique : le sujet peut aussi être envoyé au rédacteur en chef ou à la rédactrice en cheffe qui saura réorienter votre sujet lors des conférences de rédaction.

Vous pouvez aussi appeler la rédaction du journal et vous identifier, vous présenter. Il est fort probable que vous ayez le nom de votre futur·e interlocuteur·rice, voire même que vous l’ayez en ligne et qu’il ou elle apprécie la démarche.

Envoyer aux journalistes

Une fois votre communiqué de presse rédigé, relu (attention, pas de faute d’orthographe !), il est temps de l’envoyer !

  • Ecrivez un mail différent à chaque journaliste et personnalisez-le : commencez par “Bonjour Madame / Monsieur … “ ou “Bonjour la rédaction du journal …
  • Par manque de temps, il est aussi possible de rédiger un mail commun en veillant à dépersonnaliser le mail mais veillez bien à mettre les journalistes en copie cachée.
  • Joignez le communiqué de presse et des photos, qui seront de meilleure qualité que celles que les journalistes pourront trouver en PDF sur votre document. 
  • Soignez votre corps de mail afin que dès la première lecture, ils aient envie d’ouvrir le fichier en pièce-jointe : vous pouvez par exemple reprendre votre chapô.
  • Signez avec votre prénom / nom et votre numéro de téléphone 
  • Envoyez environ 1 à 2 semaines avant l’événement

Accueillir les journalistes

Un ou une journaliste vient sur votre événement, votre activité : bravo ! C’est que vous avez réussi à les intéresser à votre sujet. Soignez l’accueil, passez du temps avec la personne et faites-la discuter avec les enfants. Ce sont eux nos ambassadeurs et ambassadrices qui pourront donner envie au grand public de connaître le scoutisme !

Donner l’information à la Cocom ou au service communication des EEUdF

Avant, pendant et après, la Cocom et le ou la salarié·e communication de l’association reste à votre disposition pour vous accompagner à chaque étape. Transmettez également les retombées presse, c’est-à-dire l’article ou le reportage, afin que la communication nationale puisse relayer cette belle mise en lumière et valoriser le scoutisme local.

Quelques conseils :

  • relisez ou faites relire votre CP, il faut qu’il soit écrit dans un français compréhensible, sans faute d’orthographe ou de syntaxe et que votre message soit clair pour votre lectorat.
  • envoyez régulièrement des CP pour être identifié·e. Même les journalistes ne viennent pas à chaque fois, la presse vous aura identifié·e comme personne à consulter.
  • les relations presse ne sont pas une science exacte, les journalistes ne viennent pas à tous les coups. Retentez !

Rédaction : Lucille Blondé pour Ti.ta.ti