1911-1918 : les premières années

En résumé

Après les expériences du pasteur Gallienne à la mission populaire évangélique de Grenelle (rue de l’Avre à Paris) , le 2 février 1911, Adrien Alger crée la première troupe d’éclaireurs unionistes à l’Union Chrétienne de Jeunes Gens (UCJG) de Boulogne. Dès 1912, les premières sections d’éclaireuses voient le jour, notamment au foyer de l’Union Chrétienne des Jeunes Filles (UCJF), rue de Naples (Paris). Le mouvement s’organise. On découvre le campisme, les premiers camps de plus d’une semaine malgré l’absence de congés payés. Le mouvement se veut au service de Dieu et de la Patrie. Pendant la première guerre mondiale, les jeunes hommes sont mobilisés et les troupes masculines sont amputées de leurs chefs. Le relais est assuré par des chefs parfois très jeunes. Les Louveteaux sont créés. Des groupes de filles se créent ici ou là, mais sans encore de coordination. Puis ces groupes épars vont se rencontrer et s’organiser. Pendant la guerre de nombreux unionistes tomberont pour la France.

Les dates clés de la période

2 février 1911 : Adrien Alger crée la première troupe d’éclaireurs unionistes à l’Union Chrétienne de Jeunes Gens (UCJG) de Boulogne.

1912 : apparition des premières sections d’éclaireuses, notamment au foyer de l’Union Chrétienne des Jeunes Filles (UCJF), rue de Naples à Paris.

1912 : premières sessions de formation des chefs scouts aux UCJG, sous la forme de réunions.

du 2 au 9 juillet 1913 : exposition et rallye de Birmingham. Une douzaine de pays y participent, dont la France (délégations des Eclaireurs de France et des Eclaireurs Unionistes).

Témoignage écrit

1901-1955 témoignage d’Henri Bonnamaux rapport par Sylvie Letellier

Photos

Documents