" />-->

Et si on reparlait du stage BAFA Base 2017 ?

Du 8 au 16 avril 2017, 24 stagiaires ont arpenté les couloirs de la Ferme Beck à Bailleul, dans le Nord, à la conquête de leur BAFA Base. Accompagnés de leurs cinq formateurs et deux intendants, ils ont vécu une expérience intense et inoubliable. Deux mois plus tard, Weedy, formatrice pour la première fois sur un stage BAFA Base des EEUDF et coordinatrice de la Région Nord, nous a raconté son expérience.

IMG_0012

La Com’ de la Région Nord – région super cool : Salut Weedy, en tant que formatrice, comment tu as vécu ton premier stage BAFA ?

Weedy – formatrice qui dit oui : C’était une très bonne expérience ! Une semaine intense, riche en rencontres et en débats. La parole était libre, tout le monde était bienveillant. Je me souviendrai longtemps de mon premier stage en tant que formatrice : c’est un moment fort de l’année sans aucun doute !

Pourquoi proposer un stage dans le Nord ?

Ce stage BAFA entre dans un objectif de développement de la région. Notre souhait était d’accompagner la formation des actuels et futurs responsables au sein de notre région afin qu’ils puissent proposer de belles animations aux enfants et – a fortiori – qu’ils restent aux EEUDF… dans le Nord, c’est encore mieux ! Il est toujours intéressant de proposer une formation dans la région car cela nous fait connaître. Nous avons en effet accueilli des stagiaires de tous horizons, et ce partage d’expériences et de pratiques était riche ! De plus, ce stage est l’aboutissement d’une dynamique régionale que nous avions mise en place en début d’année lors de l’élaboration du PAR (Plan d’Actions Régional) : nous avions envie de fédérer le local et le régional et c’est une satisfaction de voir l’aboutissement du travail engagé. Notre équipe était composée de formateurs venus du local et du régional et l’équipe d’intendance également. L’idée était de partager des choses, de discuter, de débattre : défi relevé !

Pourquoi est-ce important de proposer des stages chez les EEUDF ?

Je suis convaincue, et j’espère ne pas être la seule, que notre MSU (Méthode Scoute Unioniste) est pertinente dans l’éducation, l’accompagnement du développement des jeunes. Pour moi, il est intéressant de la partager avec des jeunes venus de notre Mouvement, mais aussi d’ailleurs. Nous avons eu cette année une stagiaire non-scoute. Quoi de mieux que former des gens à une méthode qui nous semble de qualité ? Plus pragmatiquement, l’organisation d’un stage BAFA chez les EEUDF permet de faire découvrir le scoutisme, notre Mouvement, notre pédagogie et – pourquoi pas ? – recruter nos futurs responsables ?

Que tires-tu de ton expérience ?

Un stage BAFA fait sortir de sa zone de confort. Ce n’est pas mon métier de former et pourtant, je me suis retrouvée à devoir enseigner. Pour moi, cela a été l’occasion d’approfondir des connaissances théoriques ou pratiques que je n’avais jamais transmises ou mises en mots. J’ai pu également partager mes convictions sur le Mouvement : le scoutisme pour moi est une bonne école de la vie. Il est important de transmettre et la formation est un bon vecteur de transmission. Dans mon métier, j’ai mis en pratique la méthode de formation apprise pendant ce stage : en effet, j’ai accueilli une stagiaire dans mon service et j’ai utilisé plusieurs techniques de formation. Je voulais qu’elle se rende compte de ses bonnes pratiques par elle-même, qu’elle arrive à mettre en mots ses pistes d’amélioration seule… exactement comme avec les stagiaires ! Selon moi, l’important est que chaque stagiaire soit capable de se situer par rapport à ses propres compétences et soit capable de se challenger pour progresser individuellement. Une personne peut apprendre car elle sait où elle en est. Le rôle du formateur est de la guider sur ce chemin.

Sans dévoiler un scoop, en tant que région, avez-vous l’intention de proposer à nouveau un stage ?

Ce stage est proposé pour la deuxième année en région Nord. Nous avons le souhait d’en proposer à nouveau dans la région, oui, mais nous restons conscients de la réalité des effectifs. Pour l’année qui se prépare, nous n’aurons pas forcément de stagiaires région Nord à former en BAFA base. Cela n’a donc pas forcément de sens de dispenser un stage BAFA Base l’année prochaine. S’il y a des besoins, des demandes de formation pour d’autres étapes, nous réfléchirons alors à proposer d’autres stages. Il n’est pas exclu également que nous proposions nos services en tant que formateurs dans d’autres stages ou d’autres régions. Carpe Diem.