La Feuille d’End’Yv d’Avril

Diapositive1

 

Avec le soleil arrivent d’étranges effets : des envies de nuit sous la tente, de vaisselle dans des bassines de couleurs, de grands jeux dans les champs (« et on oublie pas son chapeau! »), de siestes dans la forêt, et même de douche froide sous les étoiles !

Ou serait-ce simplement les conséquences de la saison d’écriture des DUC ?…


Des nouvelles du PAR ! 

On vous rappelle le principe : cette année les projets regionaux sont nombreux et portés par ceux qui le souhaitent, on vous donne des nouvelles ici, et vous pouvez retrouver les comptes rendus !

Le PSC1

La formation PSC1 a eu lieu le week end dernier au temple de Viroflay. Responsables et Eclaireurs/euses ont pu se former aux gestes de premiers secours grâce à la présence de la Protection Civile des Yvelines.

Rencontre entre responsables de différentes unités, formation d’éclaireurs/euses de 12 à 16 ans, partage d’un repas avec les formateurs de la protection civile : une franche réussite qui méritera que l’on réitère l’année prochaine !

17457471_10154184649136222_3862007752609958727_n

Le week end Inter-religieux de Versailles 

Ce mois ci a aussi eu lieu un week end de rencontre entre les différentes association du Scoutisme Français de Versailles. Le rassemblement a même eu le droit à son article dans la presse locale, wahou !

Le Grand Coup BM

Ca y est ! Après vous avoir fait attendre de longs mois pour faire monter le suspense, nous pouvons enfin vous dire que le grand coup BM se déroulera les 29, 30 avril et premier mai de 14h le samedi à midi le lundi, et qu’il aura lieu chez nos copains SGDF, à Jambville !

Mail à suivre …

On sait aussi que le folklore ne concernera pas l’histoire du muguet à travers les âges, pourtant bien adapté à la saison, mais aura peut être plus à voir avec la fête des 500 ans de la réforme de cette année … mais je n’en dit pas plus !

 


La parole est aux Resps 

Projet d’année Vélizy  

Cette année les éclaireuses et éclaireurs de Vélizy se sont lancé dans un défi un peu fou que nous avons construit ensemble à chaque week end : partir en camp de Pâque itinérant en vélo le long des canaux de Bourgogne, matériel et nourriture transportés … par bateau !

Postes d’action distribué, chaque éclais est amené à se former, à développer le projet avec ses compétences. PSC1, formation à la réparation de vélo avec une association locale : la boite à Cycler, préparation d’itinéraires, tout le monde sera prêts pour être « lâché dans la nature » le moment venu.

Avec un folklore Ducs de Bourgognes FEAT Vasco de Gama, on est prêts pour se lancer dans l’aventure dans quelques jours.

Croisez les doigts dans l’espoir d’un grand soleil toute la semaine pour nous, et on vous racontera à notre retour !

Eléonore, Maël, Maud, Solène et Suzanne

IMG_4497 IMG_4496


Les Actus de l’ER

Le témoignage de Florence

Pour vous présenter plus précisément les rôles clés d’une équipe régionale (et pourquoi pas faire naître des vocations ?), l’ER se prête au jeu de l’auto-entretient ! Et on commence fort avec Florence qui nous parle de son parcourt, et du poste d’ER formation.

Weekend Support Programme 2016

Quel a été ton parcourt aux EEUDF ?

Je suis arrivée en cours d’année aux louveteaux. J’ai été amenée à faire du scoutisme grâce à Camille Bonneville avec qui je faisais l’école biblique. Elle était aux louveteaux de Vélizy-Viroflay et m’a proposé de venir. Depuis je n’ai pas arrêté!

Au final, je comptabilise, 4 années de louvette, 4 années d’éclaireuse, 2 années d’ainée et un beau projet au Mali, Puis 4 ans de responsables, un peu au louveteaux, plus aux éclais, dont deux directions de camps.

En parallèle, la dernière année de chef de camp, je me suis lancée dans l’aventure d’être responsable en branche ainée avec mon binôme Joachim Trosseille, direction la Norvège !

Puis à la fin de cet engagement de 2 ans, je me suis engagée comme Equipière Régionale Formation et nous arrivons à la fin de ma troisième année d’ER.

Soit 18 années d’engagements avec des moments inoubliables et bien évidemment partagés!

Qu’est ce qui t’a poussé à être à l’ER?

Hum… Là est la question. A vrai dire, à l’époque je ne savais pas trop en quoi consistait réellement une équipe régionale. Ce que je savais, c’est qu’elle était toujours disponible pour répondre à mes questions et en même temps elle me semblait si éloignée.

J’ai comme souvenir que, lors d’un barbecue de retour de mon dernier camp en tant que chef de camp éclais, l’équipe de l’époque est venue nous voir, Joachim, Vincent et moi pour nous inviter à venir en région. Personnellement, je ne m’en sentais pas les épaules et j’ai voulu éviter de dire non en disant que je le ferai quand j’aurai fini mon engagement en tant que responsable ainé. Ils m’ont laissé finaliser mon engagement local et sont revenu vers moi au mois de Juin. Avec Joachim et Vincent on en a discuté puis j’ai accepté de me lancer dans l’aventure et je ne le regrette pas !

Quel est/était ton poste et en quoi il consiste?

Je suis équipière régionale formation.

En gros, je suis la personne ressource de la région en ce qui concerne la formation. Cela va de la formation théorique à la formation pratique du BAFA jusqu’au BAFD en passant par le PSC1 ou des cursus proposés par le mouvement.

Je dois faciliter les démarches administratives en guidant chaque stagiaire, rendre lisible la programmation des stages au sein des EEUDF etc…

J’aime bien l’associer à l’image de l’ours balou. Je crois que l’ER formation peut passer pour un dur à toujours vouloir que les responsables se forment mais en réalité ce qu’il souhaite c’est que chacun-e puisse développer ses compétences pour encadrer au mieux les futurs citoyens que nous avons en charge. C’est un véritable gestionnaire de la formation.

Qu’est-ce qu’il m’a plu à ton poste ?

L’autonomie que j’avais pour mener mon action. J’étais assez libre de guider les responsables comme je le souhaitais en fonction de leurs envies et de les accompagner dans leur formation.

J’ai adoré suivre des stagiaires dans leur cursus et notamment les chefs de camp afin de leurs permettre de partir plus sereinement sur le camp.

Enfin, je crois que ce qui me plait le plus, c’est de voir que la formation est partie prenante dans notre région Yvelines : se former mais aussi former avec la relance d’un stage de formation Yvelinois !

Et qu’est-ce qu’il t’a moins plus à ton poste ?

Je crois que c’est de devoir relancer plusieurs fois les mêmes personnes pour qu’ils aillent se former. Mais quel plaisir lorsqu’ils y vont finalement, et reviennent en te disant « c’était génial, je continue mon cursus ! ».

Qu’est-ce que ces trois ans au sein de l’ER t’ont apportée ?

Je crois que la première chose c’est la connaissance du mouvement. J’ai appris énormément sur notre mouvement, son fonctionnement, les difficultés qu’il pouvait rencontrer, etc….

En plus, grâce à cet engagement, j’ai eu l’occasion de rencontrer énormément de personne et de pouvoir échanger avec eux.

Enfin, je pense que j’ai pu développer des compétences que je n’avais pas notamment dans le domaine du management.

Diapositive1

 

Devenir un(e) pro du développement !

Manque de responsables ou d’enfants dans votre groupe ? Du mal à trouver quelqu’un à qui passer le relais  chez les cadres locaux ? Ne pas savoir comment nouer de nouveaux partenariats locaux ? Ni comment valoriser son engagement bénévole ?

C’est questions font (douloureusement) échos à vos problèmes de groupes locaux ?

Ne cherchez plus, nous avons la solution.

Le pôle développement-bénévolat du mouvement organise une journée de formation et retour d’expérience  pour échanger sur ces sujets et ce former. Cela aura lieu le 3 juin à Paris, vous pouvez dès à présent vous inscrire dans la rubrique « rassemblement » du Système d’Information.

Alors même si comme les antibiotiques, ce n’est pas automatique, c’est déjà un premier pas vers un groupe local en bonne santé et une occasion de passer une journée avec d’autres unionistes qui partagent les mêmes questionnements. (#onestpastoutseuls)

Affiche développement

 


Truc et Astuces : spéciale compost

Pas de doutes, le compost c’est super.

Le principe du compost est de conserver des déchets biodégradables (déjections, épluchures, branchages, restes) et d’organiser leur décomposition, en général dans un bac dédié. Cela permet d’une part, au bout d’un certain temps de transformer ces déchets en terreau bénéfique pour des plantations, d’autre part de diminuer au moins de moitié la quantité de déchets remises à la collecte. Le compost repose sur un équilibre entre matières azotées et carbonées. C’est-à-dire entre déchets végétaux « humides » (par ex des épluchures) et « secs » (par ex des morceaux de bois).

Un compost met du temps à se transformer, et généralement on fabrique des bac à compost pour optimiser  la décomposition.

En camp, nous n’avons pas le temps de mettre en place un vrai composte alors comment faire pour que notre composte soit bénéfique ? En effet, enterrer les déchets (ou les trous à titas) purement et simplement n’est pas une bonne solution : sans contact de l’air les déchets se transforment mal et relâchent du méthane, gaz à effet de serre.

Une des solutions est de s’arranger avec le propriétaire du terrain, ou un agriculteur des environ pour qu’il prenne en charge votre compost. Sur le lieu directement ou dans une benne que vous remplissez pendant le camp et qu’il/elle vient chercher après. Ainsi après votre départ le composte est pris en charge et suis son cycle pour devenir un terreau fertile !

compost-419261-1920-1

La fabrication du bac à composte à partir de palettes et planches est aussi envisageable avec les jeunes, cela permet en plus de bien expliquer les nombreux avantages du compost ! (Dont la poubelle plus légère !)

Autrement la technique du trou à composte « à moindre mal », est un trou qui permet l’aération des déchets et un mélange des déchets cartonnés et azotés, soit un trou de la superficie d’une baignoire et profond de 30cm. Et on ratisse régulièrement !

Pour plus d’informations, vous pouvez lire en détail la fiche action du PAN ICI.

Maintenant que vous avez toutes les clés en main pour être les vrais BOSS du compost, « y a plus qu’à » !

 

 

Bonnes vacances à tous ceux qui ont la chance d’en avoir, bon courage pour les partiels à tous ceux qui ont la malchance d’en avoir, et à tous bon mois d’Avril !